Rendons à César…

Le projet de l’Avenue du Parisis n’est pas qu’un simple projet c’est toute une histoire qui débute avant la seconde guerre mondiale. Je n’ai pas forcément envie de vous en dresser l’histoire, pour moi ce qui compte c’est ce qui va se passer. Naturellement, dans cette perspective, j’espère que ceux qui décideront, ne reproduiront pas les erreurs passées. Bien entendu, pour que se soit le cas, il faut se replonger dans le passé, pas celui du projet, mais celui de l’urbanisation et plus particulièrement des projets routiers de cette importance.



Au départ on l’appelait le BIP pour Boulevard Intercommunal du Parisis, maintenant on l’appel l’Avenue Du Parisis. Outre que le BIP devient ADP dans des contrées ou l’ADP n’est pas un bon présage, la première question à ce poser est celle du changement de nom. Donc soyons simple, clair, direct, le changement de nom était impératif pour défendre un projet différent de ce qui avait été prévu.

Car le dernier projet proposé par le conseil général est bien différent de ce qui avait été projeté par l’Etat. Le conseil général voit autant de vertus qu’il y a de changements. Néanmoins, derrière le marketing, subsiste des questions, trop de questions.

Le département sur son site internet nous fait une description succincte :

Le projet de l'Avenue du Parisis consiste à aménager une infrastructure routière reliant les autoroutes A15 et A1 créant ainsi une liaison transversale qui facilitera les déplacements au sein du département.



adp01.jpg

''Plusieurs sections à l'ouest et à l'est de l'axe ont été progressivement mises en service depuis 1995. La phase de concertation qui s'ouvre aujourd'hui concerne l'aménagement de l'avenue entre la RD 109 à Soisy-sous-Montmorency et la RD 84 à Bonneuil-en-France, permettant de relier les portions déjà réalisées. Ce tracé long de 11 km traverse les communes de Soisy-sous-Montmorency, Montmorency, Deuil-la-Barre, Groslay, Sarcelles, Garges-lès-Gonesse et Bonneuil-en-France. Alors que plusieurs projets de développement majeurs sont aujourd'hui envisagés dans ce secteur (Dôme multisport, Triangle de Gonesse ...), l'amélioration des déplacements est devenue une nécessité. Cette infrastructure routière constitue donc la « colonne vertébrale » du futur aménagement des territoires puisqu'elle matérialisera le maillage entre les bassins de vies, d'emploi et de loisirs entre l'ouest et l'est du Val d'Oise. Déjà inscrit au Contrat de Développement Territorial du Val de France, le projet d'aménagement de l'avenue du Parisis va également venir compléter le Contrat de Développement Territorial du Val-de-France / Gonesse, ce qui garantira l'homogénéité du tracé sur tout le linéaire. Les études de faisabilité réalisées en 2011 ont permis de définir une solution d'infrastructure s'insérant dans l'environnement existant sous la forme d'une voie multimodale (partage équilibré de la circulation entre véhicules, transports en communs et mode de déplacements doux).''

adp02.jpg adp03.jpg