Pollution

Voici les questions que j'ai posées par écrit au Conseil Général dans le cadre de la réunion de concertation d'Arnouville. Ces question portent principalement sur les risques de Santé publique et la manière dont ils ont été pris en compte dans la modélisation de la qualité de l'air.

L'une des caractéristique de ce projet est la réutilisation des études formalisées avant 2008 et soit-disant réactualisées. La modélisation de la qualité de l'air a été faite avec ADMS Road, un progiciel qui a largement évolué depuis 2008. L'étude de la qualité de l'air ne détallant pas les hypothèse prises il est très difficile d'apprécier la qualité des résultats produits.

REMARQUES ET QUESTIONS LIÉS À L’ENVIRONEMENT

Ma première intervention porte sur les objectifs environnementaux détaillés en page 6 de l’évaluation sociaux économique du projet. Pour la partie ouest, je prends acte :

   Que ce projet n’est pas de réaliser une voie autoroutière.

   Qu’un des objectif et « d’intégrer le projet routier dans un environnement urbain sans en augmenter les nuisances » tandis qu’un autre est « d’assurer la préservation des sites remarquables (collégiale de Montmorency, source thermale d’Enghien … »

  • Je souhaiterais savoir si le fait que ces objectifs ne soient pas repris dans la partie « EST » est un oubli, certes maladroit, ou si le département envisage sérieusement de créer des inégalités entre les citoyens de l’est et de l’ouest vis-à-vis de l’exposition aux nuisances de l’ouvrage ?
  • D’autre part je souhaiterais savoir quels sont les indicateurs de nuisances qui seront mis en place afin de s’assurer du respect de l’objectif ? Je demande à ce que ces indicateurs soient portés à la connaissance du public, dans un document de synthèse, avant la fin de la concertation et que nous puissions en débattre. J’attire l’attention sur un élément particulièrement inquiétant : A plusieurs reprises dans le document d’évaluation socio-économique il est précisé que ce projet générera des nuisances supplémentaires en termes de qualité de l’air, d’hydrologie, de faune, de bruit (Page 17- 69 -71-72-74-75-80-82-96)

Concernant les sites remarquables je n’aurais qu’une question :

  • Est-ce que les constructions référencées dans le cadre de l’inventaire des bâtiments de France font partie des sites remarquables ? Si ce n’est pas le cas, pourquoi ne pas les intégrer ?

Concernant la démarche d’analyse liée à l’étude de la qualité de l’air, je prends acte d’une démarche qui part d’un périmètre général, la région, le département et comme périmètre unitaire d’analyse, la bande d’étude telle que définie en page 18. Ce plus petit axe d’analyse prends en compte la bande du futur tracé plus d’autre axes routiers défini comme, je cite « l’ensemble du réseau routier subissant une modification (augmentation ou réduction) des flux de trafic. » sans autre forme de justification

Je fais le constat que la bande d’étude ne prend en compte que les voies qui subissent un fort trafic actuellement :

  • Comment pouvez-vous justifier que les autres axes existant ne subiront pas de modification de trafic, alors que la création de cette avenue modifie l’ensemble du cheminement est-ouest mais aussi nord-sud dans son accès?

Partant de cette observation et en retenant qu’un des objectifs en page 10 de l’évaluation socio-économique « Favoriser les échanges avec les voiries locales » et qu’en page 94 : « La nouvelle avenue doit être pensée comme un élément de développement de l’urbanisme local et départemental et un lieu de circulation, d’échange et d’intérêt pour les usagers, en prolongement direct des réseaux urbains routiers et de transports en communs existants. »

Enfin en prenant en compte la comparaison entre la situation de référence en 2020 et l’état futur en 2020 en page 80 de l’étude socio-économique:

  • Est-ce que l’un des objectifs de ce projet n’est pas de repousser les limites de saturation des axes locaux tout en mutualisant les conséquences de la pollution locale sur une plus large zone, ce qui permettrait de supporter le niveau de pollution anticipé en additionnant le trafic local et le trafic de transit ?

Ce qui est extrêmement regrettable dans ce projet, et que l’on constate en page 80 de l’étude socio-économique, c’est qu’il va dégrader la situation de l’ensemble de la zone d’étude.

Sous réserve que cet axe routier est un sens, ce qui est loin d’être démontré, il est absolument nécessaire de trouver un moyen de confiner la dispersion des polluants.

  • Avez-vous dans le cadre du projet, identifié des solutions qui permettraient de confiner la dispersion des polluants générés par cette avenue ? Et plus précisément la couverture de cette avenue dans tout ou partie du tracé ?

Il y a un autre sujet d’ordre méthodologique qui est très inquiétant : L’ensemble des études traduisent des moyennes, certes parfois dans les conclusions on note quelques réserves dites « localement » mais ce localement, Qui concerne t il ?

  • Plus précisément, si la population de la bande d’étude est de 127 211, enfin ca c’était en 2005, quelle est la population se trouvant dans la bande constituée par la seule avenue du Parisis ?
  • Comment mesurez vous l’impact réel au niveau de chaque foyer dans des conditions locales ? N’est ce pas un devoir de votre part ?
  • Comment vous êtes vous assuré que les exigences de santé publique ne seront jamais dépassées localement ne serait ce qu’une fois dans l’année ? Quelles Garanties pouvez-vous donner sur ce sujet ?
  • Les élus qui ont voté ce projet dans l’état actuel, ont-ils été sensibilisés aux conséquences d’une surexposition aux polluants ?
  • Avez-vous pris en compte dans vos études une baisse des niveaux maximum d’exposition réglementaire ? Phénomène que l’on observe depuis plusieurs décennies
  • Avez-vous pondéré vos prédictions par des indicateurs de risques ? Lesquels ?
  • Pourquoi votre modèle de prédictions de la qualité de l’air n’est il pas stochastique en prenant compte ces indicateurs de risque au niveau de chaque foyer ?
  • Quelle est la variabilité de vos conclusions prédictives ? Avez-vous identifié les variables qualitatives et quantitatives utilisées dans votre modélisation ? Avez-vous mesurez leur significativité, leur hétéroscédasticité, ?
  • Avez-vous identifié des phénomènes de cointégration entre variables ? Avez-vous intégré des fonctions d’interventions dans votre modélisation de la zone d’étude et principalement celle de faire l’avenue du Parisis ?
  • Pourquoi, dans vos hypothèses de modélisations de la qualité de l’air avec le modèle ADMS Roads, vous ne publiez que des hypothèses d’ordre générales, alors que ce modèle sait tenir compte des profils locaux, des constructions locales, des dispositifs de protection envisagées ?
  • Êtes vous prêt à accepter qu’il existe des incertitudes dans la bande d’étude limitée à l’avenue du Parisis, qui, par principe de précaution devrait vous inciter à proposer le rachat des biens dans la bande en question ?
  • Je souhaiterais savoir si du point de vue de l’environnement et plus spécifiquement de la qualité de l’air, la mise en place de rond point est préférable à un échangeur ?
  • Je souhaiterais savoir, selon vos études, dans quelle condition de fonctionnement (vitesse, stabilité de la vitesse, profil de l’infrastructure, …) un véhicule thermique pollue t il le moins ?