concertation

Le retour de la concertation


Le département a approuvé le déroulement de la concertation sur l’est du département , il s’est félicité lui-même de la qualité de cette dernière. Pourtant de concertation il n’y en a point eu ou si peu. Le département continue de croire qu’une concertation se limite à l’exposé de ce qu’il souhaite faire et de répondre aux quelques questions qui l’arrange.

Fort du soutien de certains élus de l’est du département, il se félicite des délibérations des conseils municipaux.

Mais une concertation ce n’est pas cela, l’exercice s’inscrit dans le processus de développement durable, ce qui impose le respect de la mise à disposition de l’information associé à un processus d’expression. Cela nécessite d’acceptez la critique et d’y répondre de manière factuelle par des engagements concrets et réels.

Les questions demeurent :

 - Pourquoi faire cette avenue alors qu’il existe d’autres possibilités moins onéreuses de répondre aux besoins des citoyens ?

 - Qui va payer ?

 - Quelles sont les garanties que l’on donne aux populations pour ne pas subir des nuisances en plus de celles des avions ?

 - En quoi l’avenue du Parisis est-elle un progrès économique ou social ?

 

La réponse par le département est uniquement politique. Ne vous inquiétez pas, nous ferons ce qu’il faut ! Après il ne faut pas s’étonner  que la population n’ait plus ni considération, ni d’ intérêt pour la classe politique!

Nous vous invitons aux prochaines réunions de concertation.  Vous y verrez à quels points les sujets de fonds, les sujets structurants sont abordés de manière superficielle. Vous y verrez que l’aristocratie technocratique reste une puissance forte au sein du département. Capable de dire, ça c’est trop compliqué, vous ne pouvez pas comprendre, ou alors, nous ne le traiterons pas ici cela va ennuyer ceux qui sont venus pour savoir ce que nous allons faire.  Vous y verrez que l’on y donne des leçons politiques comme si nous le simple peuple, n’avions pas aussi une vision de ce que doit être l’avenir de notre département. Enfin, peut être y observerez vous, comme à Sarcelles une consanguinité entre certains politiques  faisant croire à la mobilisation générale pour le bien social !
A un moment donné, vous aurez peut être un frisson en vous disant que l’avenir de vos enfants, de votre patrimoine, de vos impôts est dans les mains de ces incapables…